Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Chapitre 2] Sous les étoiles.

    La nuit où les forces de l'air et du feu se rencontrèrent au village de Cidran, le village crût sa fin venir. Yachiru  leur vint en aide, et réussirent à sauver tout le monde. Ils hébergèrent la totalité des habitants dans des réserves. Une fois la bataille finie, la pays du feu sortit vainqueur, mais le Master du pays de l'air c'était échappé avec tout les villageois, alors le pays de l'air crut qu'il avait téléporter magiquement. Les forces du feu retourna donc dans son pays. Le Master, revenant bredouille à Hysteria, alla voir Gerard. Paniqué, ce dernier se demanda pourquoi le Master était énervé.

« -Gérard ! Hurla le Master
-Oui ? Répondit Gerard
-Tu nous a envoyé dans une impasse ! Les forces du feu y était aussi !
-Tu aurais dû te douter que je ne suis pas le seul à savoir lire les signes dans le ciel, Mickael »

Quand Gerard appelait une personne par son prénom, c'était rarement bon signe. Mickeal ravala un commentaire désobligeant.

« -Maintenant une question Master, pourquoi ne me ramènes-tu pas l'enfant?
-Gerard, le pays du feu nous a attaqué. Je pense qu'ils ont l'enfant. »

Gerard songea. Il fit disposer le Master, et fis les cents pas. Attaquer le pays du feu ne servirait à rien. Il décida donc de former plus de mages et de laisser le temps faire les choses.

« Hysteria n'est pas à ça près, pensa Gerard à voix haute. »


                        ♦


    À Yachiru, le village était plein à craquer. Les Yachiruens étaient venus donc à l'aide au village de Cidran. Les talents de camouflage de Yachiru leurs permis de ne pas se faire remarquer lors de l'attaque des deux puissances extrêmes. Ils purent donc sauver la totalité des villageois. Les Chefs des deux villages se parlèrent pendant de longue minutes dans la hutte principale de Yachiru. Au bout finalement de quelques heures, ils sortirent de la hutte. Le Chef de Cidran prit la parole en premier.

« -Suite aux événement qui ce sont produit, les deux villages vont s'unifier pour ne former qu'un. Par conséquent, nous n'avons besoin que d'un seul chef et d'un seul prêtre. Pour mettre les deux villages en valeurs, le Chef sera Yron, chef de Yachiru, et le prêtre sera donc Isam, ancien prêtre de Cidran. Yron, Isam, avancez ! »

Suite au discours de l'ancien chef, tout le monde applaudit. Le Chef organisa un banquet pour célébrer la survie des deux villages. Tarin, l'ancien prêtre de Yachiru alla voir Yron.

« -Mon vieil ami, dit Yron, content que tu participes à la fête malgré la perte de ton poste.

-C'est justement pour ça que. Je compte profité du fait que je n'ai plus d'obligations au seins du village pour surveiller l'enfant, et m'occuper de son éducation.

-En effet, le village n'est sans doute plus à l'abri des attaques...

-Si justement. »

Yron regarda Tarin d'un regard interrogatif.

« -Deux pays ont attaqué en même temps. Les deux sont repartit bredouille, vu que nous avons caché les villageois de Cidran. Ils vont sans doute établir des plans l'un contre l'autre pour se reprendre l'enfant qui ne sera pas avec eux. Répondit Tarin à la question silencieuse d'Yron. »

Tarin, sans rien dire de plus, partit prendre l'enfant, des affaires, des vivres et déserta le village. Les festivités continuèrent et Tarin resta planté au centre du village.

« -Soit prudent... se dit-il à lui même »


                        ♦


    Pendant ce temps, au Pays du Feu, Velord.


« -Pourquoi, c'est t-il échapper ?! »

Le Marquis criait déjà depuis deux heures. Les mages qui étaient là lors de l'attaque de Cidran baissèrent la tête. Un d'eux se risqua à la parole.

« -Mais Seigneur Arcano, les forces d'Hysteria ont attaqué en premier, et leur Master en a profité pour téléporter tout les villageois.

-Cette excuse n'est pas valable ! »

Arcano libéra des flammes de colère partout. Arcano était petit. Tournant à la quarantaine, il avait accéder à la place de Marquis il y a peu, suite à la mort de Zannor, Marquis le plus puissant de toute l'histoire de Velord. Arcano était très caractériel. Tout le temps en colère, rien ne la calmait. Il était chauve et ses yeux émettaient des flammes vives.

« -Marquis... Nous aurons d'autres occasions d'avoir l'enfant... Nous devrions lancer un assaut sur Hyst...

-Surtout pas ! Pour perdre toutes nos forces ? Non, on va attendre. Former des mages, j'en veux le double d'habitude ! »

Les soldats hochèrent la tête, et partirent donc à leurs taches.

« -Gerard... tu ne t'en sortira pas comme ça ! Hurla Arcano. »


                        ♦


    De son côté, Tarin venait de quitter Yachiru et pris la direction du Nord. Il songea à où aller, puis repensa à une vieille grotte, non loin de Yachiru, à peu à l'Est du village. Il changea donc de cap. L'enfant se mit à pleurer. Tarin la regarda, et resta encore une fois figé par ses yeux d'une couleur étrange.

« -Senna... murmura Tarin. »

Senna signifiait dans une langue assez ancienne « Etoile des Cieux ». Le prénom n'as été attribuer qu'une seule fois depuis l'éternité, et se fût à celle qui découvrit la magie, l'enseigna et surtout, la perfectionna. Personne d'autre n'avait voulu assigner ce prénom, de peur de que l'enfant n'arrive pas à la cheville et ai honte de ce prénom.

« -De toute manière, si Senna n'arrive pas à un haut point de magie, elle n'aura plus à avoir honte de rien... »

Cela faisait quelques jours que Tarin marchait déjà, quand il aperçut la fameuse grotte. Il y rentra,, et posa l'enfant sur une grande roche plate.

« -Je n'ai plus besoin de retenir mon contrat. »

Il enleva sa capuche, et ensuite ses vêtements. Une fois en sous vêtements, il prononça des paroles d'une langue ancienne, puis parla dans sa langue d'origine.

« -Ô toi, Dieu Créateur de la Lumière, Ô toi, Dieu Créateur de l'Ombre, redonnez moi ce que vous me devez par les liens du contrat, par les liens du sang ! »

Un éclair lui tomba dessus. Il releva la tête, et un yin yang lui orna son oeil droit et ses alentours jusqu'à son nez. Il remit ses vêtements, et sortit de la grotte. Il fixa les étoiles, et elle émirent un scintillement intense qui faisait comprendre un message, que seul lui comprit...